Les grands itinéraires sur les chemins

Du Périgord à Rocamadour, sur un chemin oublié !

ATTENTION: ce chemin est désormais intégré au « Chemin d’Amadour, de l’océan Atlantique au Causse du Quercy » pour lequel vous pouvez retrouver toutes les informations (étapes, guide, hébergements) sur le site suivant: Chemin d’Amadour (chemin-amadour.fr)

Ancien chemin de pèlerinage de 180 kilomètres permettant de rallier le Périgord à Rocamadour, ce magnifique parcours est désormais balisé, et permet en toute sécurité de traverser les vignobles et collines bergeracoises, avant de longer la verte vallée Dordogne et ses falaises, pour arriver dans la vallée de l’Ouysse qui fait son lit dans le causse aride du Lot.
Les sites religieux et médiévaux, les berges des rivières fraiches et accueillantes seront autant d’occasions pour s’arrêter et profiter pleinement de votre temps retrouvé : un fabuleux voyage !

180km between Dordogne and Lot Man has always travelled for many and various reasons, commerce and pilgrimage important among them. Some of the routes, such as El Camino de Santiago de Compostela, are famous, but many more have long since been forgotten and the Dordogneis crisscrossed with just such paths. Our ancestors thought nothing of walking from Bergerac to Rocamadour, through the hills and valleys of the Dordogne, in search of thecomfort to be found in religious sanctuaries like Cadouin Abbey, with its winding-sheetrelic or Rocamadour and its Black Virgin.

Renseignements pratiques

Venir, repartir : carte interactive pour se déplacer en Dordogne

Vous êtes pèlerin : site des Amis de Saint Jacques Périgord Limousin

Accès au départ à Bergerac :

  • Par train : ligne Bordeaux- Bergerac – Sarlat
    Horaires renseignements : aquitaine.ter.sncf.com
  • Par avion, aéroport de Bergerac : www.bergerac.aeroport.fr/
    (aéroport situé à 3 km du centre-ville. Jonction par taxi)
  • En voiture : Parcs de stationnements payants et gratuits
    https://www.bergerac-tourisme.com/Stationnement-a-Bergerac

Retour depuis Rocamadour :

La légende d’Amadour…

Nous sommes aux premiers temps de la chrétienté au « Pas de Grave » près de Soulac-Sur-Mer. Sous les nuages bas, balloté par le roulis, un fragile esquif ayant survécu comme par miracle à d’innombrables tempêtes en Méditerranée, puis en Atlantique après avoir contourné l’Espagne, s’échoue sur la plage.

Ses occupants, Zachée et Véronique, un couple de fidèles du Christ et de sa mère la Vierge Marie, débarquent en Aquitaine, pour fuir les persécutions des chrétiens en Palestine. Saint-Martial, le célèbre prédicateur chargé d’évangéliser la Gaule, instruit de leur arrivée, est présent.

Malheureusement, Véronique meurt. Pour garder le souvenir de sa femme bien aimée, Zachée fait construire une chapelle à l’endroit exact de leur débarquement : elle est aujourd’hui connue sous le nom de « Notre Dame de la Fin des Terres ».

Désormais seul, Zachée se met en chemin vers le soleil levant, en quête de l’endroit parfait pour finir sa vie en bon chrétien. Après de nombreuses aventures et histoires vécues sur les chemins, après maintes collines et rivières traversées, il arrive près d’une falaise magnifique abritant une grotte célébrant le culte de la Vierge. Zachée est heureux et tombe « en amour » de l’endroit et de sa Vierge noire qui protège les marins. Il décide de se mettre sous sa protection, et de vivre ici en ermite jusqu’à la fin de sa vie.

Le temps a passé, et un jour, arrive le puissant Roi d’Angleterre Henri en pèlerinage devant la Vierge noire des tempêtes. Le Roi apprend alors que les moines ont trouvé le corps momifié d’un ermite ayant vécu dans un trou de la falaise, à côté de la statue de la Vierge.

A partir de ce moment, l’endroit où l’on a retrouvé les restes de « l’amoureux du rocher » sera appelé, dans la langue d’Oc du pays, « Roc Amadour » …

La légende est lancée, de nombreux miracles vont se produire, Roc Amadour va devenir un des plus grands lieux de pèlerinage de toute la Chrétienté.